Auteur/autrice : ACTUNGOLO TV.

Crise à l’UDPS : Tombé en disgrâce, Kabuya brandit sa qualité de président ad-interim du parti et exhorte les combattants à l’unité

Par Ghislain MADUALI
Rédaction :+243818143137
ACTUNGOLO TV HD

En référence à la Résolution n°01/UDPS/CON-EXTRA/23 adoptée lors du Congrès Extraordinaire du 26 août 2023, Augustin Kabuya, Secrétaire Général faisant fonction de Président intérimaire de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), a publié un communiqué exhortant tous les membres du parti à rester unis et vigilants en cette période critique de l’histoire de la nation.

Kabuya a insisté sur l’importance de la cohésion et du soutien envers le Chef de l’État dans la lutte contre l’agression et l’occupation de l’Est du pays par l’armée rwandaise et ses alliés du M23. Il a souligné que, dans cette période cruciale, l’unité du parti est essentielle pour surmonter les défis auxquels la nation est confrontée.

*Appel au Calme et à la Solidarité*

La direction du Parti a mis l’accent sur la nécessité du calme, de la sérénité et de l’unité parmi ses membres. Dans son communiqué, Kabuya a exhorté la base du Parti à apporter un soutien inconditionnel aux efforts du gouvernement pour défendre l’intégrité territoriale et maintenir la stabilité du régime.

*Respect des Textes et Vigilance*

En rappelant l’importance de respecter les textes fondateurs de l’UDPS, Augustin Kabuya a souligné que ces textes sont le patrimoine commun du Parti. Il a également averti contre les tentatives de déstabilisation orchestrées par les ennemis du Parti, appelant à une vigilance accrue de la part de tous les combattants.

En Conclusion, le communiqué de l’UDPS, signé par Augustin Kabuya, réaffirme la détermination du Parti à se tenir aux côtés du Chef de l’État et à œuvrer pour la paix et l’unité nationale. En cette période de défis, l’appel à l’unité et à la vigilance résonne comme un rappel crucial de l’engagement collectif nécessaire pour surmonter les obstacles actuels.

Read More

Maï-Ndombe : Les meubles de la résidence du Gouverneur clandestinement emportés par Rita Bola

Par : Osée Ngolo
Rédaction : +243818143137
ACTU NGOLO TV HD

Le Gouverneur sortant de la province de Maï-Ndombe, Rita Bola, a quitté Inongo ce mercredi 17 juillet 2024 à bord d’un avion d’Air Kasaï, malgré l’interdiction de quitter la ville émise par l’Assemblée provinciale. Celle-ci avait officiellement saisi la direction générale de migration de Maï-Ndombe pour empêcher son départ.

*Départ controversé*

Lors de son départ, une situation alarmante a été constatée : Rita Bola a emporté tous les meubles de la résidence officielle du Gouverneur. Parmi les biens déplacés, on compte des chaises, tables, armoires, lits, et bien d’autres objets. La maison est désormais totalement vide, laissant la population et les autorités locales dans la stupéfaction.

*Implications et réactions*

Cette action a suscité de vives réactions parmi les habitants de la province et les membres de l’Assemblée provinciale. Plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer ce qu’ils considèrent comme un acte de pillage des biens publics. « C’est un scandale sans précédent dans l’histoire de notre province, » a déclaré un député provincial sous couvert d’anonymat.

*Enquête en cours*

Selon des sources fiables, le Gouverneur Rita Bola envisage également de s’approprier le véhicule officiel, acquis avec les fonds de la province, sous prétexte qu’il lui appartiendrait. Les services de sécurité de la province de Maï-Ndombe sont désormais chargés de mener des enquêtes pour retrouver ces meubles et éclaircir cette situation. Un comité spécial a été formé pour suivre de près cette affaire et garantir que les biens publics soient restitués.

*Contexte politique*

Ce départ tumultueux s’inscrit dans un contexte politique tendu en Maï-Ndombe. Rita Bola, qui a été au centre de plusieurs controverses durant son mandat, fait face à des accusations de mauvaise gestion et de détournement de fonds publics. Son départ précipité et les circonstances entourant le déménagement des meubles ajoutent une nouvelle couche de complexité à la situation politique de la province.

*Appel à la transparence*

Les citoyens et les leaders d’opinion appellent à une transparence totale dans cette affaire. « Il est essentiel que justice soit rendue et que tous les responsables de cet acte soient traduits en justice, » a déclaré un activiste de la société civile.

La population de Maï-Ndombe attend avec impatience les résultats de l’enquête et espère que cette affaire servira de leçon pour les futurs dirigeants de la province.

Read More

Maï-Ndombe : La Gouverneure sortante Rita Bola Dula s’échappe de la remise et reprise et s’éclipse en exil en Belgique afin d’éviter les poursuites judiciaires

Par : SBM
Rédaction : +243818143137
ACTU NGOLO TV HD

La Gouverneure sortante de la province du Maï-Ndombe Madame Rita Bola Dula voyage ce mercredi, 17 Juillet 2024 pour Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo malgré l’interdiction par l’Assemblée Provinciale du Maï-Ndombe. Selon nos sources, l’ancienne patronne du Gouvernement Provincial du Maï-Ndombe a préféré quitter la Province qu’elle dirigeait avant la cérémonie officielle et civilisée de la remise et reprise entre elle et le nouveau locataire du Gouvernorat du Maï-Ndombe de peur de se faire l’objet des poursuites judiciaires suite au pillage des derniers publics appartenant à la Province du Maï-Ndombe qu’elle organisé lors qu’elle était à la commande du Gouvernement Provincial du Maï-Ndombe.

 » Parmi les biens pillés par cette dernière l’on peut cité : les fonds des partenaires dont Era Congo, les fonds de l’examen d’État, de la dissertation, du tenasosp collectés dont la chaîne de dépenses semblent ne pas respecter la loi de finances publiques sans oublier l’incendie du bâtiment administratif du bureau de la Direction Provinciale de la Direction Générale des Recettes du Maï-Ndombe « DGRM » où une franche de la population veut voir celle-ci être déféré devant les Cour et Tribunaux afin de justifier ces écarts de sa gestion car son voyage de Kinshasa n’est qu’une fuite en avant afin de s’exiler en Belgique pour effacer les traces  » nous renseignent ces sources.

En les en croire : Hors ces fonds, l’on peut énumérés les engins dotés à la Province où cette dernière les fait déclassé pour son propre profit où d’ailleurs en ces jours deux tracteurs se trouvant au chef lieu de la commune rurale de Nioki et un canon rapide se trouvant présentement à Inongo veulent une direction que seule madame Rita Bola Dula connait. Ces sources signalent que la Gouverneure sortante Rita Bola Dula a tout laisser entre les mains de son intérimaire le Ministre Provincial de l’environnement afin celui-ci assure l’intérim toute en expédiant les affaires courantes jusqu’à la cérémonie de la remise et reprise.

Pour rappel, dans son passif, l’ex cheffe de l’Exécutif Provincial du Maï-Ndombe n’a semé que des conflits notamment : l’arrestation de plusieurs jeunes dont le journaliste d’investigation Blaise Mabala Mufu qui d’ailleurs l’avait vaincu à la justice, l’ancien Ministre Provincial de la Jeunesse Djoli Mputu Bomeme et ses consorts sans oublier la retenue à la source de salaires de ces collaborateurs pendant plusieurs mois ente autres son Vice Gouverneur Me Jack’s Mbombaka Bokoso et son cabinet, le Secrétaire Exécutif Provincial du Gouvernement Provincial du Maï-Ndombe Stéphane Ikoko, son directeur de cabinet Vassillou Lokaw dont la liste ne pas exhaustive.

Il sied de préciser que les autorités du Gouvernement Central sont appelées de s’impliquer davantage sur cette affaire afin que la Gouverneure sortante du Maï-Ndombe Rita Bola Dula soit traîné devant la justice afin que le Maï-Ndombe soit rétabli dans ces droits car la gestion de cette dernière constitue un manque à gagner pour les Maï-Ndombiens et Maï-Ndombiennes.

Read More

Maï-Ndombe : Sous la botte de Rita Bola, le DGM veut outrepasser l’instruction de l’Assemblée provinciale interdisant « toute sortie de la gouverneure sortante »

Par I’Ch
Rédaction : +243818143137
ACTUNGOLO TV HD

Le désordre et la gabegie ont en effet élu domicile dans la province du Maï-Ndombe. Chargée par l’Assemblée provinciale d’interdire pour le moment à Madame Rita Bola de quitter la province, la Direction Générale des Migrations (DGM) du Maï-Ndombe ne jure que de protéger les intérêts de la toute-puissante gouverneure sortante.

Dans une lettre rendue publique lundi 15 juillet par les services de la gouverneure Rita Bola, la DGM du Maï-Ndombe se dit incapable de restreindre les déplacements de la gouverneure malgré la demande de l’organe délibérant.

Pour le directeur provincial par intérim de la DGM du Maï-Ndombe, l’Assemblée provinciale n’a pas l’autorité pour demander ce service or « il s’agit de l’organe de contrôle de l’exécutif provincial, qui doit avoir pleinement le droit de voir clair dans une question qui concerne la gestion de la province sans contraintes », a laissé attendre un député honoraire du Maï-Ndombe.

Selon nos câbles, cette fameuse correspondance de la DGM en réponse à la demande de l’Assemblée provinciale est le résultat des pressions exercées sur le Chef de Division de la DGM par Mme Rita Bola. Pire, seuls les services de la gouverneure ont reçu jusqu’à présent cette réponse de la DGM. Ce qui prouve suffisamment la complicité négative qui existe entre les services de Rita Bola et les autorités de la DGM du Maï-Ndombe.

En filigrane, l’organe délibérant du Maï-Ndombe a adressé une question écrite à la gouverneure Rita Bola pour obtenir des éclaircissements sur la gestion du fonds crédit carbone versé par Era Congo. Les élus provinciaux entendent comprendre les causes profondes et les auteurs de l’incendie à la DGRM, l’estimation chiffrée des dégâts matériels et les mesures de sécurité prises pour le service. 

En attendant, apprend-on, la gouverneure Rita Bola prévoit un déplacement d’ici mercredi alors que le flou sur sa gestion est encore bien entretenu. La question « Entre fuite et reddition des comptes ? » tient son pesant d’or. La haute hiérarchie invitée à intervenir au plus vite.

À noter que Mme Rita Bola a envoyé ce mardi matin à notre rédaction via WhatsApp la correspondance dont elle a caché le sceau d’accusé de réception de ses services, avant de nous bloquer.

À titre d’illustration, la capture d’écran de la conversation avec notre rédaction

Read More

Maï-Ndombe : La DGM boude à obtempérer à la décision de l’Assemblée Provinciale sur l’interdiction de sortir de la ville d’Inongo de la Gouverneure sortante Rita Bola Dula
( Document )

Par. : SBM
Rédaction : +243818143137
ACTU NGOLO TV HD

La collaboration ne va plus beau fixe ces derniers jours entre l’Assemblée Provinciale et le Gouvernement Provincial du Maï-Ndombe. Donc, le divorce est non loin de se consommer entre ces deux grandes Institutions Provinciales.

Dans une lettre adressée à la Direction Générale de Migration ( DGM ), Direction Provinciale du Maï-Ndombe, le bureau de l’Assemblée Provinciale du Maï-Ndombe par le biais de son Vice Président David Bisaka Kezeza avait instruit au patron Provincial de la DGM de veiller à ce que la Gouverneure sortante du Maï-Ndombe Rita Bola Dula ne quitte pas la ville d’Inongo chef lieu des institutions Provinciales jusqu’à nouvel ordre.

En réaction, la Direction Provinciale de la Direction Générale de Migration du Maï-Ndombe via son Directeur Provincial ai Pascal Mutsindu Matandiko vient de renoncer à l’instruction de la première Institution Politique Provinciale en refusant d’obtempérer à sa décision.

Dans sa correspondance d’accusé de réception du Lundi, 15 Juillet 2024 dont la copie est exploitée par ACTU NGOLO TV HD, la direction de la DGM Maï-Ndombe tient à informer à l’Assemblée Provinciale du Maï-Ndombe qu’une telle mesure de haute portée politico-sécuritaire est soumise au respect strict de la procédure relative à l’exécution sur le territoire national des interdictions de sorties et / où d’entrées.

Par ailleurs, la Direction Provinciale de la DGM Maï-Ndombe souligne que tenant compte de la spécificité de leur service fortement hiérarchisé et de la particularité de leurs missions, seul leur Directeur Général peut les instruire pour exécuter une telle mesure visant à restreindre le mouvement de la Gouverneure encore en fonction et non l’Assemblée Provinciale.

Ainsi, sauf avis contraire de leur haute hiérarchie, Madame la Gouverneure est libre de tout mouvement jusqu’à nouvel ordre, conclu le Directeur Provincial ad intérim de la DGM Maï-Ndombe.

Pour rappel, la Gouverneure sortante du Maï-Ndombe Rita Bola Dula a été interdite de sortir où de quitter la ville d’Inongo le siège des institutions Provinciales jusqu’à nouvel ordre par l’Assemblée Provinciale afin de répondre à la question écrite lui adressée par le Député Provincial et Vice Président de l’Assemblée Provinciale du Maï-Ndombe David Bisaka Kezeza où cet élu ainsi que les représentants du peuple Maï-Ndombiens veulent avoir les éclairages sur l’utilisation des fonds collectés par l’exécutif de cette entité notamment de partenaires dont Era Congo sur la vente des crédits carbone, de la hors session ( dissertation ), de la session ordinaire ( examen d’État ) du test national de sélection et d’orientation scolaire et professionnelle ( tenasosp ) et tant d’autres.

Read More

Religion : un Stade des Martyrs bondé pour la 26ème célébration de la Sainte Cène de l’Église Liboba Na Nzambe

Par Ghislain MADUALI
Rédaction :+243818143137
ACTUNGOLO TV

Sans publicité ni battage médiatique, l’Église « Liloba Na Nzambe » a une nouvelle fois gagné son pari ce dimanche, celui de la vingt-sixième (26e) édition de la commémoration de la Sainte cène dans l’enceinte du mythique Stade des Martyrs d’une capacité de 80 000 places assises.

Ces qualificatifs se justifient dans la mesure où la bâtisse chinoise a toujours été considérée, à juste titre, comme l’unité de mesure de la popularité de groupes, d’associations aussi politiques que culturelles. Cette église chrétienne dirigée par le prophète Dominique Khonde Mpolo, dans le cadre de cet événement annuel, a réussi à rassembler près de 140 000 fidèles.

Cette 26ème édition de la Sainte cène de l’Église de Liloba na Nzambe restera gravée dans la mémoire collective comme un moment de foi et de dévotion sans précédent. L’Église a rassemblé des fidèles de quatre coins du pays, et même de l’étranger. Un afflux qui témoigne de la popularité croissante de cette église.

La Sainte cène, qui est un moment de communion et de partage pour les fidèles, a été marquée par des prières ferventes, des chants de louange et des sermons inspirants.

L’occasion faisant le larron, le Prophète Khonde n’a pas manqué à délivrer un message aux fidèles de l’église : « Restez fermes dans la foi et continuez à vivre selon les enseignements de l’Église Liloba Na Nzambe (…) ».

Il convient de souligner que l’activité a également été caractérisée par les témoignages des fidèles qui ont expérimenté la puissance de Dieu à travers son serviteur. Les fidèles attendent avec impatience les prochaines éditions, espérant continuer à vivre des moments de communion et de bénédiction sous la direction inspirée du prophète Dominique Khonde.

L’Église Liloba na Nzambe se distingue par la pratique du véganisme, les fidèles s’abstiennent à la consommation de viandes conformément aux préceptes de leur foi.

Read More

Gouvernements provinciaux : Les premiers actes de Daniel Bumba et Jacques Kyabula violent l’article 198 alinéa 5 de la Constitution

Par Ghislain MADUALI
Rédaction:+243818143137
ACTUNGOLO TV

Les ministres provinciaux sont nommés au sein ou en dehors de l’assemblée provinciale dit la constitution et doit respecter un principe quant à sa taille.

Ce jeudi 04 juillet, ACTUNGOLO.COM s’est penché sur les récentes nominations respectives au sein des équipes gouvernementales de deux gouverneurs notamment celui de Kinshasa et du Haut-Katanga qui ont dérogé à la règle.

Les gouverneurs de Kinshasa, Daniel Bumba, et du Haut-Katanga, Jacques Kyabula, ont récemment avec les publications de leurs gouvernements suscité une controverse en violant l’article 198 alinéa 5 de la Constitution, qui stipule : « Le nombre de ministres provinciaux ne peut dépasser dix ».

Cependant, les deux gouverneurs issus de l’Union Sacrée ont dévoilé leurs équipes gouvernementales respectives, comprenant chacun 10 ministres et 10 commissaires généraux, dépassant ainsi la limite constitutionnelle.

*Rappel à l’ordre*

Lundi dernier, Daniel Bumba et Jacques Kyabula ont été rapidement rappelés à l’ordre par le Vice-Premier Ministre de l’Intérieur, Jacquemin Shabani, qui a demandé de surseoir la présentation de leurs programmes de gouvernement devant les assemblées provinciales du Haut-Katanga et de Kinshasa.

*Sont-ils réellement entourés de conseillers juridiques ?*

Ce premier faux pas a soulevé des questions au sein de l’opinion publique quant à savoir si les deux chefs de l’exécutif provincial sont entourés de conseillers juridiques compétents ou s’ils ont simplement commis une erreur de jugement.

*Bras de fer ou réajustement des équipes gouvernementales*

Il reste à voir si les Gouverneurs Daniel Bumba et Jacques Kyabula vont obtempérer aux instructions du VPM Shabani et réajuster la taille de leurs gouvernements conformément à la Constitution, ou s’ils vont ignorer ces directives.

Affaire à suivre !

Read More

RDC: 25 éléments des FARDC condamnés à la peine de mort pour fuite devant l’ennemi

Par Rose Makengo
Rédaction : +243818143137
ACTU NGOLO TV HD

Le Tribunal militaire de garnison de Butembo, au Nord-Kivu, a condamné mercredi 3 juillet 2024 à la peine de mort 25 éléments des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) pour fuite devant l’ennemi, violation des consignes, dissipation de munitions de guerre et vol.

Selon le porte-parole militaire des opérations front nord, ces militaires condamnés ont été arrêtés alors que les opérations dirigées par le Général-major Chiko Tshitambwe se poursuivaient contre les rebelles du M23 et les Forces de Défense du Rwanda (RDF).

« C’est dans la soirée de mercredi que le président du Tribunal militaire de garnison de Butembo, siégeant en audience foraine au village d’Alimbongo, le capitaine-magistrat Byamungu Munamira, a condamné à 10 ans de servitude pénale principale deux soldats pour vol qualifié et 25 autres à la peine de mort pour dissipation de munitions de guerre, fuite devant l’ennemi, violation des consignes, et autres infractions », a indiqué le sous-lieutenant Mbuyi Kalonji.

Il sied de noter que le capitaine-magistrat Byamungu Munamira a également condamné 1 soldat à 10 ans de servitude pénale principale pour vol qualifié.

Read More

Kinshasa : Osée Ngolo, DG du groupe de presse ACTUNGOLO TV, gratifié d’un certificat de mérite

Par : David Junior Yayi
Rédaction : +243818143137
*ACTUNGOLO TV HD*

Reconnu pour son engagement exceptionnel dans les nouvelles technologies médiatiques et son dévouement envers les jeunes, le Directeur Général du groupe de presse ACTUNGOLO TV HD, Osée Ngolo, a une fois de plus été honoré par un certificat de mérite décerné par la commission des jeunes de la paroisse catholique Sainte Angèle Mérici située dans la commune de la Nsele, doyenné Saint Mathieu, archidiocèse de Kinshasa.

La cérémonie de remise du certificat de mérite s’est déroulée le dimanche 30 juin 2024 dans l’enceinte de la paroisse précitée, à l’occasion de la célébration du 64e anniversaire de l’accession de la RDC à la souveraineté nationale, cérémonie dénommée « Sepela Nanga Lipanda ».

Il sied de préciser que cette cérémonie a vu la participation de plusieurs jeunes leaders d’opinion qui se sont démarqués par leur engagement envers la jeunesse.

Cette énième reconnaissance du travail managérial, combien louable, du DG du groupe de presse ACTUNGOLO TV HD, Osée Ngolo, vient s’ajouter à plusieurs autres déjà reçues, notamment celle décernée par le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de Communication (CSAC).

Read More

Kinshasa-ACP : Gaston Mpiana Kalamba suspendu de ses fonctions de communicateur pour indiscipline et haute trahison

Par : Gradi Matungulu Rédaction : +243818143137
ACTU NGOLO TV HD

Le Secrétaire Général du parti politique Alliance des Congolais Progressistes (ACP), Charles Mbutamuntu Lwanga, a signé un communiqué portant la suspension immédiate de Gaston Mpiana Kalamba de son poste de communicateur du parti ce lundi 1er juillet 2024.

Soucieux de veiller au bon fonctionnement des activités et de garantir le respect des instances et de l’autorité du parti, le Secrétaire Général de l’ACP a usé de ses pouvoirs pour mettre fin à l’indiscipline et au vagabondage au sein du parti.

Pour avoir trahi les statuts du parti, notamment les articles 40 et 62, le camarade Gaston Mpiana Kalamba vient d’être suspendu avec retrait immédiat des groupes officiels du parti et l’interdiction de communiquer ou de participer aux différentes réunions au nom du parti.

Par ailleurs, il est demandé au Secrétaire Général Adjoint en charge des questions politiques de l’ACP d’exécuter cette décision qui entre en vigueur à la date de sa signature. « La loi est dure, mais c’est la loi », dit-on.

Read More